600… Où l’on parle de mon accouchement de la chaîne.

 

La Chaînasse est arrivationnée en notre monde peu avant pluviôse 226 et,
sous forme d’embryon, se logea illrlico dans le lobe de mon oreille de la gauche (c’est moi, c’est moi, c’est moi l’élu,

ha, HA ha, ha

) pour y grandir praisiblement, comme un chtio cancer (allo, dyonis’, ne vingt tu pas d’une cuisse, tu quoque?).
Je fut heureusement et joyeusement et frétillament gravide, malgré d’horribles et délicieuses souffrances
lorsQu’elle se coinçait par mes mouvements.
En quelques de ses mois, une journée pour nious (n’oublions pas les fortes perturbations chroniques et rationnelles que sa présence provok), elle croissi sainement, bien nourri par de la bonne schischine que je secrétais avec soin, et pendi ensuite alors de mon organe, pti’ foetus tout filiforme, si mignon, Ooooooo, Aaaaa, avant que je mette bas, au soir venu…
sans douleur malheureusement

∗∗∗∗∗∗∗∗

∗∗ ∗

∗∗

∗     ∗∗         ∗∗∗∗∗∗∗       ∗∗  ∗∗∗∗

 

 

Chaînasse ayant grosséïfiée, je la porti au bas-ventre, tendlement…

 

Beau et sublimant parturient, je chante pour accoucher (afin de me remercier de l’accueil, la chaîne m’a initié au savoir de la chronose (la chronose est appétit du temps par l’étance, comme on se nourrit d’oxygène par exemple; tout est vivant, tout est mange-temps)):

 

 

Dans une autre version, voici mon accouchement de la chaînasse:

 

Quelle émotion lors de son envolement! :

 

 

 

Pourre sept splendidine occazion, je rajouti un bel ornement de dent de sanglier (unssi qu’un anneau de l’enfer) à mon droit brasselet:

 

Le voyage chaînique: deuzièmine partlie…

le début…

Le duodi 12 de Pluviôse 226: Elle a bougée !!!!

La voici pendante en bord de Loire, derrière ancien entrepôt… Son appétit a considérablement augmenté, il est donc à prévoir de très fortes perturbations temporelles dans cette zone où des bateaux passent et où le quai d’en face est couvert d’établissements de loisirs…

La chipie, fort rusée, a transformationné les anneaux de buren, juste en face, en antennes lui permettrant de très-aisément comminiqurer avec son monde! Il fo dlire que son alimentation n »est pas d’une excellente qualité, notre temps étant fort peu nutritifiant pour elle, et qu’ainsi elle éconolomise de plecieuses forcines!!!!!

 

 

Voici la vue de l’autre coté de la Loire:

Grasse à l’allumeuse, iéréïs koruskan parcourine les temps du port:

 

 

l’éclaireuse

Une éclaireuse est grand attribut de guerrier perséphonien, le guidant et allant en reconnaissance…

l’éclaireuse est arme de l’étance ophidoïne & liquiditive…. Elle emmène et protège iéréïs koruskan!

l’éclaireuse est clé de passage, l’éclaireuse est allumeuse, l’éclaireuse est le point où tous les mondes se joignent

l’éclaireuse est la communiqueuse

l’éclaireuse est aussi machine à chrono-photos: elle peut capturer un espace-temps complet, avec possibilité de réglages, comme par exemple, six kilomètres de circonférence et 15 minutes de longueur, permettant ensuite ainsi de tout à loisir explorer la zone capturée… (mais, mais, alours… ptet que j’y suis djà enfermaillé en dedans une sans le savoirinner…(bon, ce sera fort bon exercicte tout à l’heure lors de la transte cauchemardique de ce jour {je ne suis donc qu’un après tou charmant petit sablier}))