Fleur de sang…

 

Siegline,
vicieuse et dangereuse,
est cette nuit venu,
dans l’ivresse de la lumière transique, graver sur mon sein

une fleur de sang
une étoile sanglante
une aster sanguine

 

 

 

 

 

C’est
le
sparagmos
de l’étance

 

 

 

Porno-dérive de l’extrême

AloOOOrs voilati les chloses:

  • Krrrouuuu est un sanglier très-redoutablieux et mérchant.
  • iéréïs koruskan est grand explorateur de son animalité ainsi que de sa féminité, et kom d’hab’, ne fait pas les trucs à moitié.
  • Siegline est à la fois moi, en moi et hors de moi; elle sort de moi et veut prendre possession et m’annihiler. Pince-nichon, hop, l’est là!
  • J’excellationne en si merveilleuses incarnations, post-artistiques…
  • pov’ il, s’fait attaquer, s’fait défoncer…
  • Pfffff…

Siegline est si divine

Ellllle capturine llllalaaaa lulmière
Belleuse 23000 soleils komm
Gnnn ‘chanteresse…
J’ai grande envie d’y lapprer la chatte
La frotaille d’ses nibs’ sur moi est bonheurance onctueuse.
J’y fourre

Le chronoviseur est un kaléidoscope temporel…

Grâce à son merveolleux chronoviseur, iéréïs koruskan peut voir les futurs possibles et savoir avec fortante pertinence lekelle est le plus susceptible de se produire.
Il n’est que de lui poser les questions pour qu’il se fasse enjoiement d’y répondrationner.
Discrétyon et gratuitance  assurées… Par téléphone ou mail.

 

 

 

 

Porno-dérivations de iéréïs koruskan…

 

 

Une AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA porno-dérive est:
– un sparagmos esthétique;
– traumatisiante;
– arléatoire;
– discontinue;
– pornographiqueuse ridicule;
– comme une dérive de corps en putréfaction dans un égout, se cognant, croisant, coulant, raclant, tribulationnant;
– l’incarnation des deux sens du mot;
– un jeu drébile;
– enfolieuse;
– perversante;
– maladivesque.

Une porno-dérivation est:
– l’expériençation de la porno-dérive par un ensemble de règles de mise en application.

Ainsi, la porno-dérive suivante sera délicatement savourée dans les suivantes conditions:
– de l’alcool ou des stupéfiants pris trop vite et trop fort;
– une petite pièce obscure dans laquelle éclaire un stroboscope hallucinatoire;
– une porno-dérive jouée bruyamment sur écran;
– un objet provoquant de la douleur afin d’accentuer l’insupportabilité (punaises, pinces, lacet autour de la gorge, etc);
– un ridiculisme quelconque (nudité, accoutrement, position, et puis tout le reste…);
– ne pas hésiter pour plus d’enchantements pervers à se pisser dessus, à se masturber, à crier.

 

 

 

 

 

HA HA HA HA HA HA HA VOICI les fabuleuses et enchanteresses porno-dérivations:

 

 

 

Jouillerie conscientialle

Une jouillerie est un amusement perséphonique très très rigolo consistant à opérationner des modifications ou altérations de conscience.

Les jouilleries peuvent êtr:
– inversement;
– doublement ou triplement;
– écho;
– chraoutionnement;
– décorporalisation;
– substitution (animal ou autre personne, un rat, une brune sensuelle);
– tout autre aiffè bien venu et enchantisant…

Ainsi, hi, hi, hi, iéréïs koruskan se plaît-il souventement à dédoublionner, voir triplier, ce qui est plous ardru, sa conscience, être là et là, spatialement ou temporellement, ou encrore, comme ci-dessous, à faire de l’écho dans sa tête, où, en véritré, la répétition s’amenuisant de la situation n’est cependant que puiourement intérieure à l’esprit, mais montrée issi pour les bessoins prolégomatiques…