Les Jérôme Schirmer, jeu abordant de nombreux thèmes passionnants…

Ce jeu consiste à coller des photos découpées de Jérôme Schirmer en différends endroits. Le portrait, unique, est volontairement pris n’importe comment et grossièrement découpé.

Étude du narcissisme, que signifie l’existence même du mythe? Sa possibilité même? Mesure de la force du tabou: 45,78 clounches (unité de mesure des tabous).

Le poids du regard d’autrui, même si c’est soi-même, indique la différence entre ce que l’on pense être et ce que l’on croit que les autres voient: 3,89 rrrouhhhs dans mon cas.

La sur-représentation, l’ultra-selfie. Un Jérôme Schirmer regarde un Jérôme Schirmer passer. Une overdose de Jérôme Schirmer.

La dématérialisation. C’est bien étrange et succuleusement désuet, des belles photos de papier…

La decontextualisation: qu’est une chose, sinon le lien qu’elle possède avec son contexte ?

La démultiplication de personnalité. Abolition du règne fétide et ranci de l’uni-personalité ! Je serons Nous !

Le unheimlich dans tous ses états, avec l’angoisse et l’amusement qu’il procure…

La bizarrance est fonction de l’élasticité normative. Je l’ai réglée, pour ce jeu, précisément sur 477 nng’ .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.