Les ioulfes

Il existe quatre catégorie de ioulfes: ointive, ignative, ornative et punitive.

Voici un nécessaire à ioulfe, datant du vingt-et-unième siècle de ce temps, soit en vérité, du nonidi: 9, Frimaire 225:

img_20161129_112855 img_20161129_132542

La ioulfe ointive avait pour but de favoriser la venue des choses de manière générale et s’accomplissait par la vaporisation (ou le dépôt en cas de gras peu ou prou solide) de corps oléagineux. Elle pouvait être réalisée sur un ioulfon: objet destiné à recueillir le liquide au fil du temps et à s’en imprégner. Ci-dessous, assemblage de pomme de pin (thème de l’ouverture et de la fermeture (« Allo, Jérôme ? C’est iéreïs. Juste pour te demander de bien vouloir réfléchir à ce thème… ». « Pfff, pas facile, ah oui, comme une sorte de serrurier ontologique ? » (12h30) « Bien, bien, je commence à comprendre, mais le froid m’a congelé les neurones, sans doute, que moultes choses apparaissent dans la neutralité, alors qu’elles sont ouvertes ou fermées en vérité. » (21h17) « Mouis, moi comprends un peu… », « Je dois te dire que le thème de la béance me convient beaucoup mieux, mais, il suffit! j’y vit aussi la confirmation que l’extrême dichotomie existe bel et bien, car une chose ne peut être ouverte ou fermée à la fois, ce qui est une révolution pour moi qui ais toujours crût à la labilité des frontières » (19h33, le lendemain), « Il y a aussi l’entr’ouvert et le presque-clos » (vers 3h, dans la nuit), « Hé! c’est joliiiiiii!, on dirait le titre d’un poème… !!!! », « Ah oui, t’as raison. Bon alors écoute:

L’entr’ouvert et le presque clos.

Ça fabrique comme du petit mystère
C’est aussi plutôt subtil,
On y entend une promesse,
Ça laisse couler un filet de passage,
Il y a l’attente d’un geste,
Un danger peut-être, oui,
L’odeur suave de la mort et du plaisir,
Un bel érotisme aux ailes brisées.

 

« Ohhhhhhhhhhh…………. », « Ne me parle surtout pas de Zénon!!!!! », « Ce sont en tous cas des catégories assez discrètes dans la vie courante, présentes mais peu remarquées (les robinets, les clôtures, les tiroirs, les vêtements…) ».)), bois de Loire (le hasard et l’union de deux éléments) et traverse de chemin de fer (le lien entre technologie et nature, le destin des choses, la transformation).

La ioulfe ignative, par sa beauté et la chaleur provoquée, appelait l’avènement d’un événement particulier: naissance, guérison, amour par exemple…

La ioulfe ornative valait remerciement après la réussite.

La ioulfe punitive était utilisée en cas de fâcherie contre le cours du destin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.