Porno-dérivations de iéréïs koruskan…

 

 

Une AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA porno-dérive est:
– un sparagmos esthétique;
– traumatisiante;
– arléatoire;
– discontinue;
– pornographiqueuse ridicule;
– comme une dérive de corps en putréfaction dans un égout, se cognant, croisant, coulant, raclant, tribulationnant;
– l’incarnation des deux sens du mot;
– un jeu drébile;
– enfolieuse;
– perversante;
– maladivesque.

Une porno-dérivation est:
– l’expériençation de la porno-dérive par un ensemble de règles de mise en application.

Ainsi, la porno-dérive suivante sera délicatement savourée dans les suivantes conditions:
– de l’alcool ou des stupéfiants pris trop vite et trop fort;
– une petite pièce obscure dans laquelle éclaire un stroboscope hallucinatoire;
– une porno-dérive jouée bruyamment sur écran;
– un objet provoquant de la douleur afin d’accentuer l’insupportabilité (punaises, pinces, lacet autour de la gorge, etc);
– un ridiculisme quelconque (nudité, accoutrement, position, et puis tout le reste…);
– ne pas hésiter pour plus d’enchantements pervers à se pisser dessus, à se masturber, à crier.

 

 

 

 

 

HA HA HA HA HA HA HA VOICI les fabuleuses et enchanteresses porno-dérivations: