Précis de culture perséphonique: les Krrrr

Les Krrrr sont des animaux conceptuels, responsables de l’effritement des choses, de l’usure, du vieillissement. Mâchoire ouverte, dents acérées et corps effilé de vers blanchâtres, ce sont en vérité des vers-rongeurs métaphysiques.
Ils vivent à l’origine dans les abysses ontologiques mais lorsqu’ils remontent, deviennent responsables du bien et du mal, de l’heur ou du malheur, de la chance ou de la perte, de la maladie où de la santé.
iéréïs koruskan est leur berger, son corps est ce par quoi il peut les mener.
Leur puissance est telle et leur grouillement si intense qu’ils affleurent à la surface des choses.
La schirme est le fluide par lequel il est possible d’éloigner ou d’attirer les krrrr. La règle de polarité est donc que la main gauche les éloigne, et ainsi que la droite les attire. « Senestre te protège, dextre te méfiera… » dit-on couramment en Perséphonie.
Mains orientées en conque, émettant la schirme depuis la paume vers ce qui est à détruire ou à protéger, iéréïs koruskan, qui est le Zauberer, aime, protège, accompagne, craint et oriente les krrrr.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.